La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Chaque année, je reviens en Inde. Chaque fois, mon itinéraire passe par Vârânasî, haut lieu de l’hindouisme où les ghâts, ces escaliers immenses, descendent en direction des eaux du Gange.


À Vârânasî, j’aime porter le Kurta Pyjama, ce vêtement traditionnel en coton blanc qui laisse circuler l’air sur le corps - et aussi la bonne énergie de Vârânasî. Les habitants, qui me reconnaissent, m’interpellent : « Namasté, white man ! ». Ils m’ont surnommé l’homme en blanc.

C’est souvent en marchant sur les ghâts que se mettent en place les idées de mes compositions à venir. Je marche pendant des heures…

Après plus d’une vingtaine de voyages, je connais bien l’Inde, mais j’aime aussi préserver intact le mystère du pays. Ne pas trop poser de questions. Laisser l’Inde agir et les indiens venir à moi…

Un jour à Rishikech (la capitale internationale du yoga), un jeune indien me dépassant dans la rue me dit :’You don’t change the creation, you change your vision’’ (*). Est-ce ces mots empruntés à la sagesse indienne qui me poussent à dessiner des figures articulées en un alphabet singulier ?

À l’entrée des temples sacrés, je quête la présence de l’éléphant qui donne la bénédiction. Sentir la trompe de l’éléphant effleurer le sommet de mon crâne est une sensation incroyable ! Est-ce cette sensation qui guide ma main lorsque je compose mes éléphants qui s’élèvent ?

Les temples en Inde sont immenses, souvent de la taille d’une ville en Europe… Ceux de Kajurâho et de Hampi offrent à mes yeux les figures féminines les plus gracieuses… J’aime transposer ces figures en les libérant de toute pesanteur.

De retour en France, mes compositions expriment ce sentiment diffus d’émancipation alimenté par ma quête de l’Inde.

ACHAO

Derniers travaux


In Situ

Appartements design, sites naturels, hauts lieux de la spiritualité... Une mise en espace des mes compositions.

 


Mother India

L'installation 'Mother India' dans la chapelle de la Maison Folie Hospice d'Havrè tisse un lien avec la spiritualité indienne.


Passerelles de l'Inde

L'exposition, organisée par mes soins sous le haut patronage de l'Ambassade de l'Inde à Paris, jette un pont entre l'Inde et la France.

 


Galerie Garibaldi

A Lyon , la Galerie Garibaldi a exposé mes derniers travaux pour l'année 2016 'Repos sur les bords du Gange'.


Tranquility on the banks...

La collection de photos 'Tranquility on the banks of the Ganges' reflète des années de photographie des dormeurs sur les ghâts à Vārānasī (Inde)


Compositions 2016

Mes dernières compositions expriment ce sentiment diffus d’émancipation alimenté par ma quête de l’Inde.

 

Partager via un média social